Vous l'aurez compris, je suis assez fan des palais. C'est ça d'avoir regardé en boucle tous les Sissi, ça laisse des traces! Le coréen diverge du viennois mais entre les deux lequel choisir en maison secondaire? J'y réfléchis!

En attendant, je vous présente trois des principaux palais de Corée du Sud par ordre d'apparition devant nos yeux ébahis.

A quelques minutes de notre maison sucrée maison, se trouve le Palais Changdeokgung qui appartient au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il s'agit du palais secondaire, construit en 1405. Il devint le palais principal quand ce dernier fut détruit par les Japonais et garda ce rang jusqu'en 1896. Comme la plupart des palais de l'ére Joseon et pour un bon feng shui, il est contruit devant une montagne et un petit ruisseau se trouve à l'entrée. Les arbres en fleurs et le beau temps nous ont permis d'apprécier encore plus ce premier palais. J'ai découvert les quartiers privés des souverains et j'ai vraiment été surprise de tant de finesse et de simplicité. Le bois foncé brut tranche avec la blancheur des portes en papier de riz.

palais_1_1

palais_1_2

Palais_1_3

Les petits plots de chaque côté de l'allée signalent la place de chaque personne de la cour selon son rang dans la hiérarchie royale.

Le second jour, malgré le temps maussade, nous ne décourageons pas et filons au Palais du bonheur radieux, Gyeongbokgung. Construit en 1395 par le roi Taejo, fondateur de la dynastie Joseon, il a servi de palais principal jusqu'à 1592, date à laquelle il fut incendié par les Japonais (et oui encore un!). Il resta à l'état de ruines pendant près de 300 ans avant d'etre remis sur pieds en 1865.

Le palais s'organise en 3 principaux espaces: l'espace politique dans lequel le Roi était couronné et menait les affaires d'état (architecture rapellant les palais chinois); les quartiers du Roi et de la Reine (d'inspiration japonaise, ce qui est compréhensible compte tenu de l'occupation japonaise); les jardins et lieux de divertissements. Ce palais comporte plus de 350 bâtiments et un personnel composé de 3000 personnes y vivait!

Palais_2_3

Palais_2_4

Les deux cheminées à l'arrière du pavillon servaient à chauffer les pièces par le sol! C'est toujours le mode de chauffage le plus répandu en Corée du Sud.

palais_2_2

palais_2_1

PALAIS_2__hanok

Palais_2_hanok

Palais_2_chemin_es

palais_2_pavillon

On note des ressemblances entre les palais coréens et chinois mais les statues, les motifs sur les murs, les décorations, les couleurs... divergent. Ainsi point de lions chinois à l'entrée des pavillons mais des animaux mythiques coréens, les haetae (해태) ou haechi (해치).

bebete

Dans chaque salle du trône des palais que nous avons visité, se trouve ce beau tableau dont nous avons pu voir un des originaux à la fondation Samsumg: La lune, le soleil et les 5 sommets. Cette fresque représente l'universalité et est typique de la dynastie Joseon.

moon

Moon_1

moon_2

Ces trois photos ont été prises dans plusieurs palais.

Les différences entre palais chinois et coréens (et oui j'ai toujours ça en tête!) sont plus appuyées dans les quartiers personnels avec des habitations qui peuvent rappeler d'avantage le Japon: des portes coulissantes en papier de riz, un mobilier moins imposant qu'en Chine et plus bas. En effet, on travaille et on s'assoit sur des coussins posés sur le sol.

palais_2___int_rieur

Nous avons eu de la chance car notre arrivée coinhicidait avec la relève de la garde qui a lieu 3 fois par jour. Certes, il s'agit plus d'un événement touristique mais la beauté des costumes rouges, jaunes et bleus, les drapeaux au vent... valent vraiment le coup d'oeil. Surtout avec la porte principale du palais et la montagne en arrière fond!

gardes

gardes_1

gardes_2

A l'Est du palais, nous avons visité le Musée des coutumes folkloriques qui nous a permis d'en savoir d'avanatage sur la vie traditionnelle coréenne.

Le dernier palais de Séoul que nous avons parcouru de nuit est celui de Deoksugung. Palais secondaire depuis 1593, il devint le lieu de résidence du Roi Gojong en 1897 lorsque celui ci décida de quitter le palais de Gyeongbokgung, après l'assassinat de sa femme, la Reine Min, par les Japonais. Le Roi y vécut jusqu'à sa mort en 1919, 9 ans après avoir été forcé d'abdiquer par les forces japonaises.